top of page
Rechercher

Comment adopter une posture coach dans votre leadership?

Tout le monde en parle de la « posture coach » en matière de leadership[1], mais comment y faire face? C’est la question à laquelle cet article vise à répondre.

 

Il peut y avoir de nombreux moments de coaching dans votre leadership. Tout d’abord, il est nécessaire de prendre une décision éclairée lorsque l’on juge utile d’adopter une posture de coaching.

 

Bien entendu, cela nécessite une explication quant au moment opportun d’adopter une position de coaching dans votre leadership. La réponse est simple : à chaque fois vous souhaitez faire réfléchir votre interlocuteur. À titre d'exemple, cela pourrait ressembler à ceci :

 

-       Un membre de votre équipe souhaite réfléchir à ses aspirations professionnelles.

-       Vous avez rendu visite à un client avec un collègue. Au lieu de lieu dire à quel point vous avez apprécié sa performance, vous pourriez faire réfléchir la personne à l’impact qu’elle a su créer et aux aspects qu’elle souhaite faire différemment la prochaine fois.

-       Dans le cas où quelqu’un chercherait une solution à un problème. En le faisant voir sa situation sous différents angles, mais aussi en incluant différentes personnes à sa solution, vous aidez la personne à découvrir de nouvelles perspectives.

 

Voici les principes de coaching dans votre leadership:

 

1.     Créer une relation de confiance

Un aspect incontournable. Sans relation de confiance, sans ouverture, vous ne parviendrez pas à aider la personne à s’aider elle-même. Tout d’abord, créer une relation de confiance demande du temps. Faire preuve d’une curiosité et d’un intérêt authentiques pour ce qui se passe pour la personne à qui vous parlez. La relation est également créée par des gestes simples, comme demander comment s’est passé le week-end ou se souvenir du nom des enfants de votre collègue. Sans relation, créer une conversation de coaching est impensable.

 

2.     Écoute

La deuxième qualité essentielle dans votre posture de coaching est l’écoute active. Le contact visuel, la présence, la reformulation, le langage corporel et le suivi actif en font partie. Dans ma pratique, je constate que cette qualité de leadership est très souvent sous-estimée. Nous pensons que nous écoutons. Mais sommes-nous vraiment à l’écoute? Les petites questions simples que vous pouvez vous poser après votre conversation sont: «Qu’est-ce que j’ai compris de ce que vient de me dire mon interlocuteur? Qu’est-ce qui se passe pour la personne? Quel est le non-dit?» Et remarquez lorsque vous êtes distrait par votre dialogue intérieur.

 

3.     Poser des questions puissantes

Edgar Schein nous invite à nous « renseigner de façon à avoir le plus de chances de découvrir ce que l'autre a en tête»[2]. Dans son livre il nous parle de la puissance des questions auxquelles on n’a pas encore de réponse afin de construire une relation basée sur la curiosité et l’intérêt pour l’autre.

Explorer ses questions, poser des questions ouvertes, qui font réfléchir la personne, est un outil important dans votre posture de coaching. Je recommande souvent, lors de mes interactions avec les dirigeants, de créer et d'élargir une liste personnelle avec vos questions préférées.

 

4.     Responsabiliser la personne

L’intention principale d’adopter une posture de coaching dans votre leadership est d’amener la personne à réfléchir, à passer aux actes et ainsi de la responsabiliser. La responsabilisation vient idéalement d’une motivation intrinsèque. C’est pourquoi aider la personne à découvrir son propre chemin est la meilleure façon de faire grandir la personne à sa manière.

 

En lisant les principes, vous penserez peut-être qu’il s’agit des compétences essentielles en leadership. Si tel est le cas, je confirme que je suis entièrement d’accord avec vous. Je pense d’ailleurs que ce qui fait toute la différence, c’est de réellement mettre en pratique ces comportements. Prenez-vous vraiment le temps de créer une relation avec chacun des membres de votre équipe? Peut-être même dans un contexte informel? Êtes-vous vraiment à l’écoute et présent lors d’une conversation de coaching ou êtes-vous distrait par votre dialogue intérieur ou peut-être même par les messages que vous recevez au cours de cette conversation?

 

La bonne nouvelle est que vous pouvez pratiquer une posture de coaching dans votre leadership. Et non, il ne s’agit pas d’avoir accès à toute la boîte à outils qu’un coach professionnel.   Il s’agit plutôt d’une posture à adopter lors de vos interactions avec les membres de votre équipe. Et faire le choix conscient d’agir différemment.

 

Comme le démontrent les exemples plus haut, adopter une posture de coach dans votre leadership ne signifie pas que vous devez toujours prendre le temps de vous asseoir pour une conversation de coaching approfondie. Parfois, il s’agit de poser quelques questions, pour faire réfléchir la personne. Même une seule question peut marquer un moment de coaching puissant.

 

Personnellement, je trouve toujours un bon indicateur d’un moment de coaching lorsque votre interlocuteur prononce une phrase comme « Je n’y ai jamais réfléchi de cet angle.»

 

En conclusion, le coaching ne consiste pas simplement à ne pas dire aux gens quoi faire, mais à poser des questions percutantes et à les aider à trouver leurs propres réponses. Je vous invite à explorer la puissancedes questions et je vous souhaite de belles découvertes!


[2] Edgar Schein: L'art de poser humblement des questions


2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page